Zurück

Die Geschwister Scholl

Im Rahmen des Schüleraustauschs mit Amiens (Frankreich) beschäftigten sich unsere französischen Partnerschüler u. a. auch mit den Namensgebern unserer Schule.

 

En 1959, un des lycées de Lüdenscheid prit le nom de Geschwister Scholl, mais qui étaient les frére et sœur Scholl ?

Hans et Sophie, deux Allemands venant de Munich, étaient âgés de 15 et 13 ans lorsqu’ils entrèrent dans les jeunesses hitlériennes en l´année 1933, bien que leur père y soit hostile.

Hans se voit interdire la lecture de ses auteurs favoris, c’est alors qu’il commence á réfléchir sur le régime nazi, et il influencera sa sœur par la suite. Ainsi donc, Hans débuta ses études de médecine au cours de l’année 1939 ; il fut réquisitionné pour soigner les blessés. C´est ainsi qu´il fit connaissance, entre autres, de Christoph Probst. Plus tard les rejoindront, en outre, Sophie Scholl et le professeur Kurt Huber.

Ils furent fortement impressionnés par les sermons de l´évêque Von Galen car celui-ci critiquait ouvertement le régime en place. Sous cette influence, se constitua un groupe de résistants pacifiques, nommé « Rose Blanche », qui distribua des tracts. La signification de ce nom a été oubliée, mais on suppose qu´il représentait des idéaux tels que la pureté, la discrétion, la fidélité, et l´innocence. Ils commencèrent activement la résistance au milieu des années 1942. Ils distribuèrent des tracts jusqu´en 1943. Le 13 février 1943, les frère et sœur Scholl sont arrêtés par la Gestapo en train de distribuer des tracts dans l´université ; ils subirent un interrogatoire et la semaine suivante, les autres membres de la Rose Blanche furent arrêtés. Après trois heures et demi de procès, Hans et Sophie seront, avec leur ami Christoph Probst, condamnés à mort et sept jours plus tard exécutés.

Traduit et revu par Caroline Delporte, Nicolas Damay et Romain Décamps.