Zurück

Individualaustausch mit Amiens (Frankreich)

Seit Dienstag, d. 5. März 2013, nehmen zwei Schülerinnen der Staberger Gymnasien im Rahmen des Individualaustausches am Unterricht der französischen Austauschschule La Hotoie in Amiens teil.

Bereits am Montag konnten sie bei der Ankunft ihre Austauschschülerinnen und deren Familien kennenlernen und hatten erste Einblicke in das französische Schulsystem. Außerdem bekamen sie eine kleine private Stadtführung, bevor sie am Abend offiziell von der neuen Schuldirektorin des Lycée begrüßt wurden.

In den nächsten vier Wochen werden sie sicher noch einige neue Dinge erleben, bevor sie am 28. März wieder zurück nach Deutschland fahren.

Von Mitte Mai bis Juni findet dann der Gegenbesuch der französischen Gastschülerinnen aus Amiens statt. Sie werden in dieser Zeit ebenfalls ihre Erfahrungen in Deutschland sammeln dürfen.

 

 

Leonie und Denise (EF) haben ihre Erlebnisse in einem Bericht zusammengetragen – natürlich in französischer Sprache.

 

L'échange individuel franco-allemand

Leonie: "Un mois. Un autre pays. Une autre vie. Le 04 mars 2013, le jour de notre arrivée en France, Denise et moi, nous avions très peur de la nouvelle situation à l’école, de nos familles et du fait qu’il fallait parler une autre langue. Nous étions très nerveuses dès l’arrivée au lycée La Hotoie à trois heures de l’après-midi.

La première journée était passionnante pour nous. La plus grande différence pour moi était l’internat, mais tout le monde était gentil et ils m’aidaient avec tous mes petits problèmes. Mais être à l’internat était vraiment une grande expérience et une nouvelle situation pour moi, parce que notre école en Allemagne n’a pas d’internat. Cela veut dire que je ne savais rien de la vie qui m’attendait à l’internat.

Les premiers jours je croyais qu’habiter à l’internat était toujours stricte et qu’on n’avait pas du tout de temps libre. Je n’avais pas compris que les filles et les garçons y sont volontairement. Est-ce que  leurs familles et leurs copains qui ne sont pas à l’école ne leur manquent pas? C’était ce que je pensais pendant les premiers jours.

Maintenant, je peux dire qu’habiter dans un internat, c’est mieux que je ne le croyais trois semaines avant. Peut-être les élèves n’habitent pas dans leurs propres familles, mais l’internat, c’est aussi une grande famille, et ils m’ont accueilli comme une bonne copine et la solidarité entre tous les élèves est géniale. Cela veut dire que j’avais beaucoup de familles. Cela me plaît beaucoup.

Aujourd’hui, c’est mon 20ième jour en France, et jusqu’à maintenant c’était une grande expérience. La langue, la famille, l’internat et tous mes nouveaux amis ont rendu mon séjour incroyable. La France va me manquer et je veux essayer de revenir le plus tôt possible."

 

Denise: "Un mois dans un nouveau pays – quelle aventure ! Une nouvelle langue, des nouvelles personnes, une nouvelle famille, une nouvelle école et une nouvelle culture … tout ça change pour presque un mois !

Leonie et moi, nous avons eu la possibilité de faire la connaissance d’un autre pays et de rencontrer de nouvelles personnes différentes ! La vie en France. Qu’est-ce que ça donnerait ? Serais- je seule ? Pourrais-je communiquer avec les Français ? Au début, j’étais vraiment excitée et j’avais un peu peur. Je n’étais pas sûre et je ne savais pas si cet échange était une bonne décision avec! Mais qu’est-ce que je penserais après ce temps ici, à Amiens, après toutes les expériences et rencontres différentes ?

La France et l’Allemagne – ce  sont des partenaires très importants qui entretiennent une bonne amitié – mais qu’est-ce que ça veut dire pour nous, les jeunes, les élèves ? Est-ce qu’il y a de grandes différences ou beaucoup de similitudes ? Au début, j’ai cru que les deux pays sont très semblables mais pendant cet échange, j’ai constaté qu’il y a aussi des grandes différences entre la France et l'Allemagne.

Par exemple, le système scolaire : J’ai rapidement aperçu que les deux systèmes scolaires sont plus différents que j’avais cru. J’ai cru souvent que l’école en Allemagne, c’est dur et trop long. Mais maintenant, je sais qu’il y a pire. En Allemagne, nous finissons à 14 ou 15 heures. Pour moi, c’était déjà beaucoup, mais ici, je devais rester à l’école jusqu’à 18 heures comme tous les autres élèves du lycée ! C’était très dur et fatigant parce que rester si longtemps à l’école, c’était nouveau pour moi ! Alors, j’ai remarqué que les élèves français passent toute leur vie à l’école ou après l’école, en ville. Toute la journée se passe ici. Pour les activités ils n’ont pas beaucoup de temps, alors ils rejoignent leurs amis à l’école et passent leur temps libre au parc ou en ville. La plupart du temps, ils ne voient leurs familles que le soir ou le week-end ! Chez nous, en Allemagne, nous avons plus de temps libre et plus de temps pour les activités, la famille et les amis. Mais en revanche, nous avons plus de devoirs et nous devons travailler plus et en plus, nous avons moins de vacances que les Français. Tout compte fait, il y a non seulement les points positifs et agréables mais encore les points négatifs et durs de part et d’autre !

Une autre observation que j’ai constatée était le traitement des gens. Déjà au premier jour, les Français étaient ouverts et venaient vers nous, les deux Allemandes. Cela commençait  avec notre correspondante, puis notre « nouvelle famille » et les amis, jusqu’au conducteur, aux professeurs et aussi aux élèves étrangers qui seulement vont à la même école mais ne font rien avec nos correspondantes ! Les amis et connaissances ne nous regardaient pas comme « les nouvelles » ou les « Allemandes ». Chacun se connaît ou se rencontre rapidement, alors, nous étions de la charrette et nous avons été impliqué dans leur vie quotidienne toute naturellement ! A l’école, les personnes différentes nous parlaient ou essayaient de nous parler allemand. De ce fait j’ai été rapidement à l’aise et je me suis sentie bien accueillie ! Tous les gens n’ont pas feint ils étaient ouverts et très libéraux à tel point qu’on pouvait aussi être soi-même et s’habituer à cette nouvelle situation.

En fin de compte, je suis vraiment contente et heureuse d’avoir fait cet échange. J’ai appris beaucoup de la France et j’ai fait la connaissance de beaucoup de personnes. Je n’étais pas seule et on savait aussi s’y prendre avec la langue !

Un mois dans un nouveau pays ? Avec une autre langue et une autre culture ? – J’aimerais bien refaire cela et je ne peux que le recommander ! C’était plus facile que je ne le croyais initialement, et en fait, j’ai trouvé une « famille française » et des nouveaux amis que je peux espérer revoir !"